<DATE> Contents

Sumo Souvenirs  
Mark Buckton
Second of a two parter on sumo souvenirs - some hints on avoiding the fluff.
Konishiki
Chris Gould
Takamiyama's 60s / 70s successes notwithstanding Konishiki was sumo's first full-on mover and shaker from lands afar leaving Chris G to take an in-depth look at the ripples the big guy left behind when exiting the sumo pool.
Rikishi of Old
Joe Kuroda
Joe Kuroda's looks back at the life and times of former yokozuna Shiranui.
Eric Evaluates
Eric Blair
Eric IDs the true winners of the henkafest that was the Haru Basho senshuraku.
Rikishi Diary
Mark Kent
Mark Kent - English pro-wrestler and amateur heavyweight sumotori - takes his training a step further on his road to European and World sumo glory.
Heya Peek
Mark Buckton
Oitekaze Beya just to the north of Tokyo and not far from the abode of SFM's Ed-i-C falls under the microscope.
SFM Interview
Carolyn Todd
Carolyn interviews Riho Rannikmaa during his recent trip to Osaka - head of all things sumo in Estonia, friend and mentor of Baruto, this is a man with something to announce.
Sumo la LA
Alisdair Davey
SFM's man in the shadows reports on his recent jaunt in LA, as guest of the Californian Sumo Association and SFM reporter at large.
Photo Bonanzas
Hot on the heels of the recent Ise bonanza - Haru up close and very very personal - some of our best pics to date.
Haru Basho Summary
Lon Howard
Lon wraps the Haru Basho and chucks in a few bits on the henka issues the top dogs are suffering from at present.
Sumo Menko
Ryan Laughton
Sumo cards of old brought to life once again by expert collector Ryan Laughton. None of your BBM offerings here - Pt II of III.
Natsu Ones To Watch
Carolyn Todd
Carolyn ponders the ones to watch come May and Natsu when sumo comes home to Tokyo.
Kimarite Focus
Mikko Mattila
Mikko's latest look at sumo's kimarite offers unequalled analysis and in depth explanations.
Amateur Angles
Howard Gilbert
On your marks, get set, go - Howard Gilbert walks us through the months ahead on the amateur calendar.
Kokugi Konnections
Todd Lambert
Click on Todd's latest selection of the best sumo sites the WWW has to offer.
Fan Debate
Facilitator - Carolyn Todd
Should it or shouldn't it? Honbasho go on the overseas road that is. See what SFM's Chris Gould and James Hawkins have to say.
SFM Cartoons
Benny Loh & Stephen Thompson
In this issue's cartoon bonanza, sit back and sample ST's latest artistic offerings.
Sumo Odds & Ends
SFM's interactive elements - as always includes Henka Sightings, Elevator Rikishi and Eternal Banzuke!
Let's Hear From You
What was it that made you a sumo fan - A. S. - the face in the crowd reveals almost all - to see everything you'll have to close your eyes.
Readers' Letters
See what our readers had to say since we last hit your screens.
Sumo Quiz
The Quizmaster
Answer the Qs and win yourself a genuine banzuke.

Le coin des menko
Production et design des menko
 
par Ryan Laughton

La technologie d’impression en couleur s’améliore rapidement sur les trente années de production de menko. Au début, sur un seul menko, seules des couleurs simples telles que le bleu, le rouge, le vert et le jaune sont employées, mais au final des milliers de couleurs finissent par être employées. L’impression en couleur se basant sur le mélange du magenta, du cyan, du jaune et du noir pour obtenir tout le spectre des couleurs, la technologie est le plus grand facteur limitant pour le nombre de couleurs et la façon dont elles peuvent être imprimées. Certains lots sont d’une qualité médiocre, comme le Trump 6 de 1953, tandis que d’autres possèdent de belles couleurs vives, comme le Yamakatsu Trump 7 de 1959. Selon moi les menko des années 30 sont le meilleur exemple de la combinaison réussie entre le design et l’impression, même s’il y a eu plus de vingt ans de


1960 Basho 7 Menko à l’or : Komusubi Kitanonada

production qui ont suivi. Ces menko sont alors dessinés à la main, et la qualité d’impression est excellente, donnant des images très nettes. Un deuxième type de menko est les bromures, en référence aux photos traitées

Suite


J’espère que tout le monde a trouvé le dernier article sur les rudiments des menko utile et informatif. J’ai eu des retours positifs sur l’article et quelques camarades collectionneurs ont même commencé à se servir de la base de données du site pour suivre leur collection. Cela peut sembler mineur, mais c’est un grand pas en avant pour un si petit marché. Ce que je vais aborder maintenant est quelques unes des différentes techniques de fabrication employées durant les trois décennies de production de menko, le design de base des menko, et quelques conseils simples pour pouvoir commencer une collection si vous n’êtes pas déjà en train de le faire. C’est parti.


Tous les sumo menko ont été imprimés sur une sorte de papier épais ou de carton. Des années 30 jusqu’en 1956 l’habitude était d’employer les cartons les plus épais, car ils étaient juste assez lourds pour jouer avec. Certains enfants collaient même deux menko ensemble pour créer un menko frappeur plus efficace. La collection ‘Renga’ de 1955 est imprimé sur du carton 1/8° ! En 1956, la plupart des compagnies changent pour un carton plus fin parce que non seulement il est plus facile à produire, mais qu’elles réalisent que les enfants ne jouent plus tant aux menko, les détruisant dans le processus, qu’ils ne les collectionnent pour leur valeur esthétique. Il est aussi moins cher de les produire sur du carton plus fin, et étant donné 
qu’il y a à cette époque au moins six compagnies de jouets, c’est presque une obligation financière pour elles afin de rester concurrentielles. La popularité des feuilles de menko monte à cette période, tout comme l’aspect loterie des sumo menko. Beaucoup de ces feuilles intactes peuvent être trouvées sur le marché en ligne ou en magasin aujourd’hui, et elles procurent la vision la plus nette de ce à quoi ressemblaient les menko, juste à leur sortie de l’usine. De la même manière, sur la période de 1956 à la fin de l’ère des menko en 1964, on ne trouvera presque jamais un menko avec le rang du rikishi car
   


1955 Renga 9 Menko à l’or : Yokozuna Kagamisato

Printed on 1/8” paper stock

le nombre de basho annuel s’accroît de quatre à six annuellement et qu’il devient quasiment impossible de les reproduire aussi vite. Chaque compagnie produit plusieurs ensembles chaque année, et la compétition est donc féroce. Ces constatations se révèleront importantes pour le chapitre sur l’identification dans l’article du prochain numéro.











































































 

















L10 Web Stats Reporter 3.15